Les confessions de l'ange noir

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Les confessions de l'ange noir

Liste

« La plupart des hommes fabriquent des vivants. Moi je fabrique des morts. Ça va plus vite, et ça impressionne davantage ». Âmes sensibles, s'abstenir. L'Ange Noir est tout sauf un marrant. L'Ange Noir est l'ennemi public n° 1. Flics, femmes, cadors du crime : personne ne lui résiste. Et surtout pas la mort. Vivre sans temps mort et jouir sans entraves, telle pourrait être sa devise. Même quand il s'agit de raconter son épopée, il n'y a pas un chroniqueur qui tienne la distance. Alors il va s'en charger seul. Cet Al Capone moderne n'a décidément pas l'esprit d'équipe. Sans honte, sans peur, et surtout sans filtre, l'Ange Noir prend la parole et déroule le fil de son épopée sanglante. Premier meurtre à déclarer ? Sa mère - un accident de naissance. Après elle, personne n'y échappe, de Londres à Paris, en passant par Mexico. L'Ange Noir a la gâchette facile, le « beau sexe » pour obsession, et un sale penchant pour l'alcool. Les originaux de ces confessions publiées en 1952 sous le pseudonyme de l'Ange Noir, réunis ici en un volume, préfigurent, par bien des aspects, l'avènement du légendaire San-Antonio.

Grand format
20.90 €
Sur commande
Ajouter au panier

Autres informations

  • EAN 9782265116986
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 554 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 4 cm
  • Poids 564 g
  • Distributeur Interforum

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Thriller


Biographie

Frédéric Dard - 29/06/1921-06/06/2000 (Mort il y a 18 ans à l'âge de 79 ans) Francais France http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Dard
Frédéric Dard (1921-2000) publie son premier livre en 1940, mais c'est neuf ans plus tard, avec la création de son personnage-pseudonyme San-Antonio qu'il connaîtra la fortune et la gloire : 400 romans publiés, 250 millions de livres vendus. Des succès sans précédent comme : "L'Histoire de France vue par San-Antonio" (1964) et "La Vieille qui marchait dans la mer" (1988). ÿL'oeuvre colossale de Frédéric Dard se complète de collaborations au théâtre, à la télévision et au cinéma.

empty